#IAC3

C’est reparti pour un tour ! Comme on dit « jamais deux sans trois » ? #dictondemerde.
Enfin, ça ne change pas que la deuxième insémination n’a pas fonctionné. Cet échec fait mal, peut être plus mal que les autres mais on est pas la pour se lamenter ! L’article des lamentations est déjà fait !

C’est donc reparti pour un tour avec une dizaine de jours de piqure du copain GonalF, une semaine d’arrêt (à d’ailleurs je vais faire un petit article, j’en ai enfin parler au boulot, ça fait tellement de biennnnnn), 3 Allés chez le gynéco et enfin un petit tour au labo pour que Monsieur fasse faire la course à ses zozos : Les Feignants.

Je vous passe les détails de la journée, c’est à peu près la même à chaque fois. La même heure, la même attente, Paris, le même café… à la différence que cette fois ci Monsieur ne pouvait pas m’accompagner chez le gynéco pour l’insémination. Malheureusement on peut facilement s’arranger avec ces horaires mais tout n’est pas possible non plus.

J’arrive chez le gynéco, pour le coup c’est la fête des ovaires. Pendant ma stimulation, sur l’ovaire qui n’avait pas fonctionné aux deux précédentes, j’ai eu le droit à 2 beaux fofos, et 3 autres petits (vraiment tout petits) étaient aussi de la partie. (A savoir que je n’étais pas en hyperstimulation car les résultats de mes prises de sang n’étaient pas si dingue que ça, sinon il n’aurait jamais pris le risque).

La ou le rendez vous m’a vraiment refroidit, c’est que pendant l’insémination, 42/43 heures après l’Ovitrelle, mon ou mes ovaires n’avaient toujours pas ovulé. Le médecin, pour le coup, n’était pas très très positif. A la fin, il me parle de Drilling Ovarien (aka faire des petits trous dans les ovaires afin de laisser passer plus facilement les ovocytes. Bien SAUF qu’au bout que quelques mois ça se referme. Comment vous dire pour une flipette comme moi c’est très, trop compliqué de se faire opérer « peut être pour rien) », enfin je lui fais comprendre qu’on a pas son temps et qu’en gros je ne souhaitais pas subir une opération pour pas être sure.
C’est donc à ce moment la que Monsieur Mon super Gyneco me parle de FIV : qu’il faudra en parler avec Monsieur, se préparer à un protocole long… J’étais pas prête. Toute l’euphorie à la sortie des deux autres inséminations s’est totalement envolée. J’étais toute seule ce jour la. J’ai déprimé comme il faut.

Les jours passent, à petite vitesse. J’avoue avoir de la chance d,’être bien entourée par chéri, par maman, ou par les copines. Ca aide, on se sent un peu moins dans notre bulle. On se sent moins seule.

Au niveau des symptômes, pour ma part enfin, je pense qu’ils sont un peu psycho enfin la progestérone aide aussi. Du coup, on a le droit au sein qui gonflent, aux maux de ventre et à des sentiments diverses; de l’euphorie à la tristesse.

15 Jours après, je me lève à 6heure pour être au taquet au labo, le monde est la. L’infirmière est super. Me fait une prise de sang parfaite.
La matinée est longue, longue, longue…

Et la sur le résultat de de la prise de sang je vois un taux à 272 UI.

Je n’y crois pas, je reste au fond de mon canapé. Je demande juste à la petite graine de rester la ou elle est.

(La suite au prochain article)

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s