MAP, MAP, MAP

Hello !
J’espère que vous allez bien … Ca fait très très longtemps que je n’ai pas pris le temps d’écrire, de prendre le temps de vous lire, ou de publier. Ce n’est pas une question de temps, parce que du temps, ça j’en ai ! Mais une question d’envie. Ca revient doucement.

Petit retour en arrière parce que depuis juillet, il y a 3 mois, tout un trimestre de passé !

Juillet – Aout

L’été s’est plutôt bien passé. En arrêt depuis le début de ma grossesse j’ai pu profité. J’ai pu me projeter dans cette grossesse tant attendu. Au fil des mois ça devient concret. Nous ne sommes pas encore dans le « petit bébé » mais on s’imagine dans quelques mois la tenir dans nos mains (et ne plus faire nos nuits évidemment).

Fin du mois d’août j’apprend un petit soucis du côté de ma grand mère. Il va falloir s’occuper d’elle, malheuresement avec l’âge, elle n’est plus en état. Je suis dans un optique de faire le nécessaire pour elle. (#aucunjugementacceptésurca). Mais plus tard ! Pour le moment je suis pas dans le mood.

Trop d’amour pour ces petites choses ❤️
Petit week end à la campagne en Amoureux 🐕🌳

Septembre

Après un bon contrôle au mois d’août, et le fameux test du glucose, je retourne mi septembre voir le gyneco de la clinique 🏥 pour mon contrôle mensuel.

Mes résultats sont bons, pas de prise de poids, pas de tension, la petite va bien, elle grandit bien… Mais mon col fait des siennes.

Il le mesure, et là rien de ne va plus. (A savoir qu’un col normal est à peu près de 40 mm), on est plus sur du 17. Ça fait peur. En fait il me fait peur. Il me conseille de me reposer, mais vraiment de me reposer. Il me demande aussi à quelle fréquence j’ai des contractions car se sont les contractions qui permettent aussi au col de diminuer, jusqu’à disparaître totalement.

C’est LA grande question ! Parce que je ne les sentais pas étant active. De tant en temps j’avais le ventre qui se durcissait mais rien d’une vraie grosse contraction comme je me l’avais imaginé.

Fin du rendez vous ! Je rentre chez moi un peu dépitée.

Et la 48 heures après le rendez vous c’est le drame ! (La nana qui n’exagère pas 😂).

A midi, je sens que j’ai des contractions et qu’elles ne s’arrêtent pas. Je contact mon gynécologue qui est de garde avec chance. J’y vais. Il me propose l’hospitalisation. Mon col a encore diminué. J’étais à 26 SA. Soit une semaine après le seuil de viabilité, soit une très grosse maturité. Le bébé ne pouvait pas sortir maintenant.

Jeudi – 1er jours d’hospitalisation

Il prévient la sage femme et me fait monter au service de maternité au alentours de 14 heures.
Tout va assez vite.
Je suis prise en charge par une sage femme.
Au passage l’équipe a été au top.
Elle m’installe, petit ECBU de principe pour écarter l’infection urinaire.
Prise de sang.
Monito pour confirmer les contractions et vérifier le cœur de bébé.
Après tout ça vient enfin les premiers comprimés « d’Adalat » pour arrêter les contractions.
La c’est magique ça fonctionne.
Le médicament me casse complètement mais ça fonctionne.
Entre temps j’ai le droit à une jolie piqûre dans les fesses de corticoïdes pour la maturation des poumons de bébé au cas où elle déciderait de sortir.
Ça c’est moins cool.
Mais bon on subit.
Entre temps j’avais prévenu chéri, qui a débarqué un peu paniqué.
Moi j’ai passé des heures à pleurer.

C’est ce moment où tu te dis que tu peux tout perdre et là ça fait mal.

Petit battement du cœur 💖

Vendredi – jour 2

La nuit fut courte. En même temps, être en service de maternité quand tu n’as pas ton bébé dans les bras c’est particulier.

Grosse pensée à toute ces femmes qui souhaitent faire un IVG, ou qui font des fausses couches mais qui passent dans ce service …

On me fait un petit test au vu de mes pertes #glamdelagrossesse. L’infirmière a peur que ma poche fissure. En faite c’est normal. On recommence les examens, tension, monito.

Mon gynécologue passe me voir. C’est bizarre avec lui. Il est aussi rassurant que déconcertant. Il me parle de rester jusqu’en début de semaine pour une echo de croissance, puis un transfert vers un hôpital de niveau 3. Je n’ai plus de contraction, je refuse. Je veux juste rentrer et me reposer chez moi. On fait un deal. Si les prochaines 12 heures se passent biens, avec les 2 monitos je peux rentrer chez moi.

Samedi – Dernier jour d’hospitalisation

7 heure prise de tension.

8 heure monitoring. La sage femme est cool heureusement. La petite ne fait que bouger. Elle est obligée de rester pendant une demi heure. Je croise les doigts mais tout va bien. Je passe l’essaie sans difficulté.

9 heure Le doc passe et donne son accord. J’appel chéri.

10 heure Nous sommes rentrés. Ouf.

Les 48/72 heures ont été assez dures au retour. Énormément de fatigue. Gros coup au moral, peur de perdre ce petit être déjà si cher. Puis les jours passent et la vie reprend.

Aujourd’hui ça fait plus d’un mois que je suis alitée. Je passe du lit au canapé, en faisant un détour par la douche. Les jours passent sans grand intérêt mais je tiens. On tient le coup avec chéri qui doit tout gérer. Qui gère tout magnifiquement bien.

Grosse occupation au quotidien.

Le plus bel objectif serai de tenir encore 5 semaines et demi. Mais on commence doucement par des paliers. Déjà 32, puis 34, 36 et 37 SA.

28 SA + 5 jours.

On verra.

Des bisous à vous ❤️

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s