26 décembre 2019 – Le 1er jour du reste de notre vie.

Hello ! Ca fait très très très… longtemps que je n’ai pas eu/pris le temps d’écrire. C’est vrai qu’il est plus facile d’être active sur Instagram (n’hésitez pas à allez y faire un tour 😉 ), mais ma résolution du confinement, c’est de reprendre l’écriture de mon blog. Je préfère prendre une résolution de confinement que de bonne année, vous imaginez sinon il faudrait en prendre tous les ans !

Enfin, passons, je commence par ce post mais je reviendrai plus tard sur la fin de ma grossesse, mes 3 mois d’alitement, et le début de notre vie à 3. Qui soit disant se passe extrêmement bien.

Aloooooors par ou commencer. Peut être par le début !

Petit retour en arrière, lundi 23 décembre nous avions rendez vous pour un ultime contrôle. Qui aurait cru qu’on aurait fait se controle. Le gynécologue n’était pas prêt de me voir avec mon gros vide.
Petit contrôle de routine, maintenant le gène n’existe plus #mercil’accouchement. Le bébé va bien, mon col est ouvert à 3 mais aucune contraction. Ca vallait bien le coup d’être alitée 10 semaines.

Accouchant en clinique, mon gynécologue me propose un déclenchement le 24 ou le 26… car après il part en vacances. Je choisis le 26 pour pouvoir profiter un peu de noel en famille.

26 Décembre 2019

Rendez vous à 8 heure pour le déclenchement. Le stress commence à me prendre dès le 25 au soir. Mais bon, il n’y a plus le choix il faut y allez. Connaitre la date de son accouchement est vraiment très spéciale.

Malheuresement pour nous on arrive à l’heure mais les salles de travail sont toutes prises. On attend jusqu’à 10 heure dans la salle d’attente.

Après cette attente, on m’installe, petit monito, tout va bien.
La sage femme qui va me suivre toute la journée me met la perfusion pour déclencher l’accouchement.
Une demi heure après je n’ai toujours pas de forte contraction. Rebelote une demi heure après. Les contractions sont faibles mais on commence à apercevoir un petit ralentissement au niveau du coeur du bébé.


La sage femme décide de me percer la poche des eaux : ça c’a fait bien mal !
Pour le coup c’est plus qu’efficace ! Les grosses contractions arrivent. Je ne gère pas du tout, mais pas du tout la douleur. J’appelle la sage femme pour avoir la péridurale. L’anesthésiste ne veut pas faire la péri au vu de mes résultats. Résultats qui ont déjà été vu par un autre médecin mais qui n’avait rien dit. Il y a un risque d’hémorragie. Je craque. Par chance, la sage femme avait fait une prise de sang à mon arrivée. Mes résultats du matin étaient bon pour la péridurale.
C’est donc partie pour la péridurale. En vrai, c’est le « soin » le moins désagréable de l’accouchement. N’ayez pas peur les filles. Ca glisse tout seul. 10 minutes, finit/partie.

La sage femme décide de ré-augmenter la dose d’ocytocine. J’étais ouverte à 4. Mon (super) gynéco passe nous voir et nous rassure par rapport au coeur du bébé.
Mais bon, quelques minutes plus tard, le sage femme revient et le bébé ne supporte pas. Les contractions restent douloureuses pour moi. La sage femme baisse la dose, et me demande de me mettre sur le côté pour faire descendre le bébé dans le bassin.

En une heure trente, mon col s’ouvre entièrement. Ok j’ai eu beaucoup de chance que se soit aussi rapide. Je commence à avoir envie de pousser, et j’ai toujours, voir de plus en plus, mal.
A 15 heure, ma sage femme vient et me propose de me mettre en place pour la poussée. On se prépare, mon gynéco et une auxiliaire de puériculture arrivent.

Et la ça commence. Ils me demandent tous de pousser. Je panique. Impossible de bien pousser. J’ai beaucoup trop mal (la péri ne fonctionnerait elle pas ?). Je sens tous. Je m’effondre.
Au bout de quelques minutes, le médecins sort les cuillères pour aller chercher la princesse. Je culpabilise mais je n’y arrive pas.

15:45 : Quelques minutes après, quelques poussées catastrophiques, il me la pose sur mon ventre. C’est juste MAGIQUE. 3 mois après, je n’arrive toujours pas à exprimer mes sentiments. Mais je sais que les mamans qui me liront, se souviendront de cet instant.
15:45 : L’heure de la naisse de ma Princesse.

L’auxiliaire me l’a prend pour lui faire les soins et la pose sur le papa pour le peau à peau.

Une fois que la papa a la princesse dans ses bras, le gynécologue doit me faire les soins. Je ne fais que pleurer entre douleurs et joie. Je me souviens pas exactement de tout, je sais que mon cerveau préfère occulter certains détailles.
Le médecin commence à nettoyer et à me recoudre. La, évidemment, je sens TOUT. Il ne comprend pas que je bouge autant. Au bout de 5 minutes, je lui explique que je sens tous. Il me remet de l’anti douleur, mais rien ne fonctionne.
Après avoir fini, on me nettoie, on nous laisse 3 heures en salle pour vérifier que tout aille bien.

Nous sommes heureux, nous sommes perdus, mais on est prêt. Nous sommes parents.

Marie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s